Organiser son voyage en voiture

16 avril 2016

organiser son voyage en voiture image route

Cette semaine, j’ai fais un aller-retour Moncton-Rivière-du-loup, d’une durée d’environ 6h chaque aller. Je ne suis pas une personne qui aime s’arrêter en route. Je trouve que 6h, c’est déjà assez long comme ça. J’ai donc développé des trucs d’organisation pour optimiser mon temps et je vous les partage ici!

1. Vêtements

Tout le monde sait qu’il est important de se vêtir confortablement lorsqu’on s’assoie longtemps dans une voiture. Moi je porte soit des leggings ou des pantalons Aladin, une bralette, un débardeur et une chemise ouverte ou une veste. Il est important de penser à superposer différentes couches de vêtements selon la température. Une veste ouverte ou une chemise détachée est mieux qu’un coton-water qui passe par-dessus la tête, on va se le dire. J’aime aussi garder mon foulard parce que je suis frileuse du cou. Il s’enlève très facilement, si jamais j’ai chaud, et puis je peux l’utiliser pour le glisser sous mes fesses ou sous mes cuisses lorsque je commence à être inconfortable. C’est frustrant de devoir prendre une sortie d’autoroute pour s’arrêter et enlever des vêtements.

Une autre chose à ne pas oublier est les lunettes de soleil. Même si c’est nuageux, il est utile d’en avoir une paire sous la main parce que parfois, la lumière reflète sur la neige et nos yeux plissés nous fatigue et peuvent nous donner mal à la tête. Voyez à les prendre polarisées avec protection UVA et UVB puisque sinon, nos yeux ne sont pas protégés contre les rayons nocifs du soleil. Je sonne comme une pub NewLook.

2. Nourriture

J’ai toujours des fruits et des légumes sous la main lorsque je voyage longtemps. Des fois des biscuits ou des chips, j’avoue. Mais toujours des fruits. Ils sont hydratants et savoureux et ils ne donnent pas soif, contrairement aux chips ou aux noix salés. J’aime les choses qui se déballent facilement, surtout lorsque je voyage seule. Je mets tout sur le siège passager avec une grosse bouteille d’eau et une tasse thermos vide que j’arrête remplir de café lorsque j’en ai envie. Je suis toujours déshydratée quand je fais de la route, je bois donc beaucoup d’eau. Et je chante à tue-tête, ça n’aide pas. Évitez les emballages, le salé et le sucré (caramel, chocolat, etc.) et certains aliments comme les pruneaux déshydratés. Ils sont laxatifs. C’est embêtant un peu si vous en mangez un sac complet, just sayin’.

3. Musique

Je dois bouger quand je fais de la route, sinon je me mets à fixer le chemin et mon attention décrois. Et on dirait que j’ai toujours envie d’écouter les CDs que je n’écoute jamais. Donc je ne fais aucun ménage dans mes disques, je ne fais que regarder comment ils sont ranger pour ne pas avoir à chercher partout pour trouver celui que je veux. Parfois j’écoute la radio, ça permet de changer de répertoire, ou bien j’écoute des PodCasts ou des Livres Audio. C’est moins dynamique un peu, mais personnellement, ça retient plus mon attention que la musique. Mes deux applications : Livres Audio de BookDesign et Podcast & Radio Addict de Xavier Guillemané. Et puis je suis un peu bipolaire de musique, donc je vais de Taylor Swift à Roger Waters en passant par Céline Dion et Louis-Jean Cormier. C’est pour ça que j’évite de covoiturer avec des inconnus…

4. Itinéraire

J’aime bien regarder mon itinéraire sur Google Maps avant de partir, même si la route est droite et que je dois juste suivre les pancartes. J’aime regarder les villes que je vais passer et j’essaie de diviser mon chemin en tronçons. Moncton-Rivière-du-loup, c’est 6h. Je me fais donc trois parties de 2h dans ma tête, une jusqu’à Fredericton et l’autre jusqu’à Edmundston. Lorsque je passe les villes, je me sens comme dans un jeu vidéo quand le jeu se sauvegarde. Et puis je sais que si j’arrête prendre un café avant Fredericton, je vais devoir arrêter avant Edmundston pour faire pipi et donc probablement une troisième fois avant Rivière-du-loup pour mettre de l’essence. Il faut se connaître. Certaines personnes arrêtent plus souvent que d’autres. Pour les pauses pipi, je préfère toujours les Big Stops, c’est-à-dire les endroits où il y a une station d’essence et un restaurant comme McDonald ou Tim Hortons. J’en profite pour tout faire : pipi, café, essence et un peu d’étirements de yoga cachée dans la salle de bain. Et puis il y a toujours des toilettes dans les FastFoods, pas toujours dans les dépanneurs. Lorsqu’on voit les pancartes des stations d’essence de l’autoroute, elles sont souvent plus proches que lorsqu’il n’y a que la pancarte qui annonce l’essence à la prochaine sortie. J’ai déjà dû rouler 10 minutes dans un village pour trouver le Irving. C’est un peu long pour mettre du gaz…

5. Sécurité

Il est facile d’arrêter de faire ses angles morts sur l’autoroute ou de ramollir ses mains sur le volant après deux-trois heures. Portez particulièrement attention au vent, lorsqu’il y en a, et surtout aux autres voitures. Je déteste lorsque les gens ralentissent avant de prendre leur sortie! On ne le voit pas et on arrive brusquement derrière eux. Faites attention aussi à ceux qui arrivent vites derrière vous lorsque vous dépassez. Mon cœur arrête toujours une seconde lorsque je les vois arriver à toute vitesse dans mon rétroviseur. Maudits fous. Ne sous-estimez pas les angles morts. Parfois, on est concentré sur la route, deux voitures semblables nous suivent, une nous dépassent et on croit qu’elle est encore derrière nous. Histoire vraie.

Voilà! Avec ces trucs, vous devriez être en business pour faire de vos roadtrips un moment pas trop long 🙂

Et vous, des trucs lorsque vous voyagez?

Xx Josiane.

By Josiane

Bloggeuse, étudiante, lectrice assidue, rieuse et adepte du bonheur, Josiane cherche continuellement de nouveaux trucs pour remplir son quotidien de magie et de bien-être. Elle retrouve son essence en nature et rêve de vivre de son écriture, installée dans une petite fermette de campagne.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *