J’ai testé pour vous… transformer sa cuisine avec du vinyle

10 août 2016

Design cuisine

Comme vous le savez peut-être si vous suivez la page du blog sur Facebook, j’ai déménagé au début du mois d’Août. Depuis plusieurs années, je trimbale mes valises à travers le Québec et même le Nouveau-Brunswick, j’avais donc vraiment envie de bien m’installer et de me sentir comme chez moi.

Ma colocataire et moi avons acheté les meubles les moins chers chez IKEA, elle a installé des rideaux sur les fenêtres et elle a même peinturé tous les murs en blanc. Mais rendues dans la cuisine, nous ne savions pas vraiment comment rendre cette pièce à notre goût.

Jusqu’à ce que je tombe sur un cet article du blog Ton Petit Look qui parle du vinyle.

Après des heures et des heures de travail acharné (ça va plutôt bien pour vrai), je suis en mesure de vous donner un petit guide du vinyle bien posé.

1. Être bien préparé.

Je vais vous parler un peu du vinyle pour commencer. Premièrement, c’est 10$ le rouleau au RONA. Vous devrez prévoir le fait que si vous prenez du vinyle blanc comme moi, vous ne pourrez pas cacher les joints et que vous devrez donc prendre probablement un rouleau de plus et avoir beaucoup de pertes. On peut plus facilement camoufler un joint dans un motif, sur un comptoir. La façon dont nous avons procédé est la suivante : Nous avons prit toutes nos mesures, puis nous sommes allées avoir le commis au RONA pour qu’il calcul le nombre de rouleau que nous devions prendre. Pour 16 panneaux et 3 tiroirs, c’était 4. Nous en avons eu besoin de 5 puisqu’on ne voulait pas de joints dans le milieu de l’armoire.

2. Savoir dans quoi on s’embarque.

Je vous conseille vivement d’être deux. Vous n’aurez pas besoin de gros muscles, uniquement de précision et de patience. Le vinyle s’installe très bien, c’est un peu comme un décalque à coller dans les fenêtres. Les bulles s’enlèvent efficacement et il est très facile de décoller le papier et de le recoller si vous voulez le mettre droit ou bien enlever une bulle. On dirait qu’il devient vraiment collant et permanent après une nuit. Là, je vous avertis, il est trop tard pour changer quoique ce soit. Vous allez devoir l’enlever avec un séchoir à cheveux, tranquillement, pour ensuite appliquer de l’essence à briquet ou du dissolvant à colle pour les résidus. C’est ce qui vous attends si votre proprio veut que vous les enleviez en déménagement. Après avoir contemplé le résultat, nous sommes d’accord pour dire que ça en vaut la peine. Et puis la cuisine est tellement améliorée que nous sommes presque sûres que les autres locataires vont vouloir garder le même design.

Comptez aussi beaucoup de temps. Au début, on prenait 30 à 40 minutes pour chaque panneaux. À la fin, environ 20. Mais c’est quand même long, si vous considérez que nous avions 16 panneaux. Nous l’avons fait en 4 soirs et tout s’est vraiment bien passé.

3. Avoir les bons outils.

Premièrement, un couteau de style exacto. Essentiel pour faire des lignes droites lors de la coupe du vinyle. Ensuite, un ruban à mesurer, pour prendre les mesures, une règle, pour guider l’exacto, et une planche à découper. Une paire de ciseaux, pour couper les coins lors de la pose, un tournevis pour les pentures et finalement, une carte privilège quelconque pour enlever les bulles. Elle risque d’être manipulée fortement, je vous déconseille donc de prendre une carte d’assurance-maladie ou de crédit, mettons.

4. Conseils d’une presque-pro

  • Essayez de décrocher votre panneau d’armoire, même si pour ça, vous devez dévisser les pentures. Le travail se fera vraiment bien.
  • Lavez et séchez bien votre surface. Si c’est collant ou poussiéreux, le vinyle ne collera pas bien.
  • Allez-y doucement et appliquez-vous. Vous allez être fière du résultat si vous prenez le temps de bien couper droit, de faire des beaux angles et d’enlever toutes les bulles.
  • Portez attention à bien camoufler tout ce qui est visible du panneaux. Je parle ici des côtés et aussi du bas, si le panneaux est en haut, ou du haut, si le panneaux est en bas. L’intérieur n’est pas nécessaire, mais les tranches le sont.
  • Je vous conseilles vivement de changer aussi vos poignées d’armoires. Nous avons acheté deux kits de 10 poignées argentées pour 16$ (chaque) au RONA et ça complète vraiment notre design. Faut dire que nos anciennes poignées étaient rose-mauve-prune… Nous avons aussi enlevé deux panneaux d’armoire pour mettre notre belle vaisselle à la vue de tous et le fini est plutôt awesome.

Voilà, j’espère que cet article vous inspirera à vous lâcher lousse dans la décoration de votre cuisine! Je viens de terminer la mienne et je ne me lasse pas de la regarder, même si nous avons mis 3h30 juste pour faire le comptoir. Je suis très fière du résultat et je vous le partage ici bas 🙂  Les photos sont prises par un cellulaire , désolée pour la qualité. Et désolée du bordel, aussi . Oups !

xx

Josianee .

Avant

AprèsAprès

 

 

By Josiane

Bloggeuse, étudiante, lectrice assidue, rieuse et adepte du bonheur, Josiane cherche continuellement de nouveaux trucs pour remplir son quotidien de magie et de bien-être. Elle retrouve son essence en nature et rêve de vivre de son écriture, installée dans une petite fermette de campagne.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *