Lettre à toi , un an plus tard

6 juin 2016

Lettre à toi, un an plus tard

J’ai écris ce texte il y a un peu plus d’un an. Ces mots étaient destinés à cet ami qui avait été mon premier amour et qui était toujours dans mon cercle d’amitiés. Il faisait référence à des sentiments flous et à une amitié forte, mais complexe, née d’un amour d’adolescente. Aujourd’hui, cet ami a toujours cette place spéciale dans mon coeur, même si nous avons pris nos distances. Notre relation nous faisais peut-être un peu souffrir, après tout. Je tenais malgré tout à partager ce texte ici parce que je trouve que j’ai réussi à mettre des mots sur cette situation difficile que beaucoup de personnes vivent.

16 avril 2015

Je suis désolée. J’avais oublié qu’elle avait été ton premier amour. J’avais oublié qu’elle était un sujet aussi sensible chez toi. Tu sais pourquoi? Parce que j’aurais aimé être elle. Parce que tu as été mon premier amour à moi. C’est ironique, la vie. T’étais amoureux de ma meilleure amie, et moi je l’étais de toi. Une chance pour nous tous que rien n’a fini par fonctionné…

Des fois j’oublie nos vies. J’ai l’impression que c’est comme avant, quand on flirtait et qu’on passait nos journées derrière nos écrans à parler jusqu’à pas d’heure. T’étais la personne qui me connaissait le mieux. Moi? Je ne sais pas. Peut-être.

Ta blonde, je m’en fou un peu. Tu sais, il y a une seule place dans le cœur d’une personne qu’on ne pourra jamais remplacer et c’est le premier amour. La première fois que tu découvres les papillons, les petits cœurs et que tu comprends les chansons de Taylor Swift. J’oublie parfois qu’on n’en est plus là.

J’oublie que même si je mets toute ma confiance en toi, que je te dis tout et que je me repose parfois sur ton épaule, peut-être que ce n’est pas vrai pour l’inverse. Tu as tes amis, tu es discret et tu as le don de dégager doucement ton épaule pour me faire comprendre d’avancer seule… J’ai déjà prit 1000 mots pour parler de ma sensibilité au rejet. Toi, tu mets souvent à l’épreuve mon petit cœur.

Ça me fait de la peine, ce constant mouvement d’ascenseur qui se produit avec toi. Tu te confies, j’ai l’impression d’être spéciale, je flotte, puis tu me fais un commentaire désagréable et je tombe. Depuis qu’on se connaît, il y a 5 ans, j’ai toujours vécu en montagnes russes notre relation. Et ça m’épuise.

T’es une bonne personne. Tu m’as fait souffrir et tu as beaucoup de défauts qui m’horripilent, mais t’es une bonne personne. Tu es mature, respectueux aussi. J’aimerais bien que mon futur copain ait tes qualités. Pas tes défauts, par contre. Je ne veux pas qu’il soit effacé, secret et qu’il me trouve trop… exubérante pour lui. Je veux qu’il me fasse sentir bien. Mais qu’il me connaisse comme toi. Qu’il sache mes peurs, mes faiblesses, mes angoisses… Mes histoires avec mes amies, avec ma famille… Mes bons coups, mes soirées passées à trop boire et mes habitudes bizarres. Mais ça m’épuise juste à penser devoir refaire tout le chemin qu’on a parcouru ensemble.

Tu as plein de qualités, vraiment. Et je dois arrêter d’oublier que t’as jamais voulu de moi. Je devrais me le faire tatouer. C’est lassant de toujours comparer les garçons à toi. D’être déçue en voyant que le message qui flash sur Facebook ne vient pas de toi. C’est con, ce n’est pas vraiment de l’amour! Plutôt de l’amitié forte. J’aimerais que tu sois mon meilleur ami, comme dans les films, et qu’on joue à la Xbox en pyjama en mangeant des chips. Mais toi et moi, ça ne sera jamais ça. C’est trop… compliqué. Et ça le sera toujours.

Alors okay, je vais arrêter de parler d’elle si ça te chante. Même si ton commentaire m’a blessé. Parce que je sais ce que ça fait, d’entendre parler des amours de ton premier amour. C’est pas toujours cool. Pas plus que de l’avoir dans ton cercle d’amis. Crois-moi, je connais. Évite juste de me dire que tu tiens encore à elle. Parce que tu sais, moi je tiens encore à toi. Et la blessure est toujours là.

By Josiane

Bloggeuse, étudiante, lectrice assidue, rieuse et adepte du bonheur, Josiane cherche continuellement de nouveaux trucs pour remplir son quotidien de magie et de bien-être. Elle retrouve son essence en nature et rêve de vivre de son écriture, installée dans une petite fermette de campagne.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *